La Team

Présentation de l’équipe

Anaïs Müller

Après avoir suivi la formation du théâtre national de Bretagne, a joué pour Bernard Sobel dans Hannibal de Grabbe, au théâtre national de Strasbourg en 2013. Elle travaillera à plusieurs reprises avec Stanislas Nordey dans Living, Les Neufs petites Filles et Affabulation au théâtre de la Colline en 2015. Elle tourne au cinéma pour Vincent Dieutre dans Déchiré Graves, puis pour Maïté Maïllé dans La Mélodie des choses. Elle joue Un jour j’ai rêvé d’être toi, dont elle propose l’écriture et la mise en scène avec Bertrand poncet au CDN de Tours et au festival d’Avignon 2018. Elle joue dans Juste la fin du monde m.e.s par Olivier Broda à la maison de la culture de Nevers en 2019 et dans Je te regarde d’Alexandra Badéa mis en scène par François Parmentier au grand T. Son prochain spectacle Là ou je croyais être il n’y avait personne dont elle propose l’écriture et la mise en scène avec Bertrand Poncet  sera créée au théâtre d’Arles les 28 et 29 avril 2020.  Elle travaille également pour Sandrine Roche dans Croizades qui sera crée au théâtre des halles en juillet 2021.

Bertrand Poncet

Bertrand Poncet se forme au Théâtre National de Strasbourg où il rencontre Alain Françon, Jean-Yves Ruf, Pierre Meunier, Jean-Louis Hourdin. A sa sortie de l’école en 2013, il est engagé dans une adaptation de L’Idiot de Dostoievski par Laurence Andreivni. Avec Nora Granovsky, il travaille sur plusieurs spectacles dont en 2014 dans la création de Guillaume Tell de Schiller (adapté par Kevin Keiss), puis en 2017, LoveLoveLove de Mike Bartlett. Il interprète le rôle de Sylvestre dans Les Fourberies de Scapin crée au théâtre des Sablons en 2015 par Marc Pacquien. Il travaille avec Macha Makeïeff pour Trissotin ou les Femmes savantes, puis avec Claudia Stavisky dans La Place Royale. Avec Anais Muller, ils créent SHINDO, leur compagnie  grâce à laquelle ils montent deux spectacles, Un jour j’ai rêvé d’être toi en 2017, et Là où je croyais être il n’y avait personne au théâtre d’Arles en 2020. On peut le voir également au cinéma dans le film Les Malheurs de Sophie réalisé par Christophe Honoré et dans La Belle Epoque de Nicolas Bedos. Il sera l’affiche du film du prochain OSS 117.