Présentation

La compagnie Shindô à pour but de promouvoir le spectacle vivant sous toutes ses formes, concerts, performances, expositions, spectacles, lectures. Les membres sont issus d’écoles nationales supérieures d’art dramatique (TNS, TNB) et des beaux arts.

Forte de par son exigence, elle vise à explorer de nouvelles formes théâtrales et écrit ses propres textes en apportant un regard neuf sur le jeu de l’acteur. Elle met un point d’honneur à déplacer les codes habituels de l’art dramatique.

Celle-ci se veut en lien avec des problématiques liées à notre époque, elle utilise le cinéma et la photographie comme terrain de recherche pour ses créations.

Shindô apporte un univers singulier tout en proposant une réflexion sur l’art en train de se faire, et de l’acte créatif lui même. Le plaisir du doute comme consigne. Avec pour objectif de rendre au spectateur aguerri sa crédulité enfantine. Jouer du faux pour découvrir le vrai, masquer pour révéler car aujourd’hui les frontières deviennent de plus en plus imprécises.

Nous proposons au spectateur une place active, à savoir celle de juger de la véracité de ce qui lui est présenté, et puis apprendre à lâcher prise et rire car effectivement le monde est un théâtre. Un théâtre empirique (où tout est jeu). Notre principal souci étant de procurer au spectateur la même joie que nous éprouvons à jouer de nous même et de la création. Nous voulons faire partager avec une certaine auto-dérision notre regard sur le monde à la fois absurde, léger et malgré tout sérieusement bouleversant.

« Il n’y aura eu entre nous qu’harmonie, sensiblerie même peut-être. C’était plus que cela. Une manière particulière de se compléter, comme deux miroirs se renvoient la même image plus en plus pressante. Et la nature était de la partie autant que nous. » L’homme sans qualités, Robert Musil